Interview - L'homme Fée

Les Monologues du Vagin

Incontournable !

découvrir
Edito

Attention, la fée de décembre est super hotte !

lire

Sons La fée tarde

Frangélik - La Dérive

Offrez de la tendresse pour les oreilles.

découvrir

Interview - L'homme Fée

Les Fées Stival se sont penchées sur l’automne !

Les festivals, à La Rochelle ce n’est pas qu’un concept estival...

découvrir

Sons La fée tarde

Rencontre francofolle du 15 juillet

Delphine de Vigan et La Grande Sophie, l’interview que je voulais par-dessus tout.

lire l'article

Sons La fée tarde

Rencontre francofolle du 13 juillet

Je suis impressionnée car je vais interviewer Dick Annegarn...

lire l'article

Sons La fée tarde

Rencontre francofolle du 15 juillet, bis

Le soir où tous les parents des petits Rochelais se sont retrouvés avachis sur le gazon artificiel des Francos.

lire l'article

Interview - L'homme Fée

Mai-juin 2017

Florilège de sorties dans lieux choisis.

découvrir

Sons La fée tarde

La fée des rencontres

Coups de coeur de l'année

découvrir

Interview - L'homme Fée

Le Chantier des Francos fée accélérer le talent !

Premier concert du cru 2017 vendredi 27/01 à 20h30.

découvrir

Sons La fée tarde

Soirée Cristal#3 : Scotch & Sofa le 2 décembre

Album "Ailleurs", concert à 20h30 au Carré Amelot en collaboration avec Cristal Production.

découvrir

Sons La fée tarde

Jean du Voyage

Nouvel album Mantra, sortie le 21 octobre (Jarring Effects)

découvrir

La Fée - mai 2016

Interview - L'homme Fée

Pro-fée-ssion Animateur !

Les gars du Collectif des Associations de VLS.

lire l'article

Sons La fée tarde

L'appel du 18 juin

Fée-te la Saint-Jean à Villeneuve-les-Salines !

découvrir

Sons La fée tarde

Chantier des Francos : Jackie Palmer

Un charme magnético-rock...

lire l'article

La Fée - mai 2016

Edito

La Fée de mai

découvrir

Sons La fée tarde

Talents actuels

En mai, fée le plein de scènes nouvelles...

découvrir

Interview - L'homme Fée

En mai

On vous fée bosser !

découvrir

La Fée - avril 2016

Edito

La Fée d'avril

découvrir

Corvées : La Fée Néante

By Pauline, aide au rangement

Un réseau de fées du logis !

découvrir

Sons La fée tarde

Deluxe à La Sirène

C'est le 27 avril, la fée a pris sa place les yeux fermés...

découvrir

Interview - L'homme Fée

En avril

Joue-la tranquille !

découvrir

La Fée - Mars 2016

Edito

La Fée de mars

découvrir

Sons La fée tarde

Louise (r')Attaque !

La Sirène nous fée vivre des soirées belles...

lire l'article

Interview - L'homme Fée

En mars

Printemps prodigue !

découvrir

La Fée - Janvier 2016

Edito

La Fée de janvier

découvrir

Interview - L'homme Fée

En janvier

Pas de quoi hiberner !

découvrir

La Fée - Decembre 2015

Edito

La Fée de décembre

découvrir

Interview - L'homme Fée

En décembre

Fée des heureux !

découvrir

La Fée - Novembre 2015

Edito

La Fée de novembre

découvrir

Interview - L'homme Fée

En novembre

Fée-toi plaisir !

découvrir

La Fée - Septembre 2015

Edito

La Fée de septembre

découvrir

Sons La fée tarde

Chantier des Francos : ROBI

La fée s’y fie !

lire l'article

Corvées : La Fée Néante

Trucs et astuces appris en vacances…

La fée ne s'est pas ménagée cet été !

lire l'article

Interview - L'homme Fée

En septembre

Fée bon rentrer !

découvrir

Interview - L'homme Fée

L'homme-fée

­Max nous fée monter au ciel.

lire l'article

La Fée - Juillet 2015

Edito

La Fée de juillet

découvrir

Interview - L'homme Fée

En juillet

Fée des folies !!!

découvrir

Interview - L'homme Fée

L'homme-fée

Chez Etienne, tout est bon !

lire l'article

Sons La fée tarde

V'Laleubal

Vendredi 3 juillet 18h/2h, parc de Laleu

lire l'article

La Fée - Juin 2015

Edito

La Fée des p'tits changements !

découvrir

Sons La fée tarde

Sexy dandy

Lewis Evans, un Angliche aux Francofolies

lire l'article

Interview - L'homme Fée

En juin

Fée gaffe au soleil

découvrir

 

Marie Guégan

La Fée Bon Accueil

 

 

PhotoS Taï-nui
Texte Elisabeth Schwartz
Brin de femme, Marie me fait penser à la fable du chêne et du roseau. Menue dans sa veste noire sous son gilet orange fluo, elle dit bonjour à tout le monde, serre les mains, répond au téléphone, parle anglais avec le staff du paquebot à quai. Un grand sourire, derrière lequel on sent la force tranquille d’une femme dans un univers portuaire traditionnellement masculin.

marie guégan

 

Chargée de communication et coordinatrice croisières, Marie Guégan travaille au Port de La Pallice, seul port en eau profonde de la façade atlantique.
Cette Bretonne originaire des Côtes d’Armor, - « la côte de granit rose » - rencontre le père, un Rochelais, de son fils pendant son BTS de Secrétariat de direction – « aujourd’hui on dit Assistant manager » - à Brest. C’est ce qui l’amène à La Rochelle, où elle est d’abord employée par la Chambre de Commerce et d’Industrie (CCI). Puis elle entre au Port en 1994, c’est la troisième femme recrutée sur 75 personnes à ce moment-là. « Cela fera 24 ans en juin cette année. Je ne me suis jamais ennuyée. Et cette lumière rose sur le Port le matin, j’y suis attachée. »

Marie est intégrée dans le « Service du Port », service technique qui s’occupe de la gestion des grutiers, de celle des quais, des infrastructures portuaires et de leur maintenance. Le Port de La Pallice revendique déjà ses galons de « premier port importateur de grumes tropicales », et la stratégie est axée sur le développement des filières. « A cette époque, il y avait quelques escales de paquebots, c’est le cas depuis 1970 car La Rochelle a toujours été attractive. Mais c’était au nombre de 4 ou 5 par an seulement, soit environ 3000 passagers. Le directeur incluait les croisières simplement comme touche commerciale de son plan d’actions. »

Son directeur général est Yves Bouvart, auparavant professeur agrégé d’Histoire-Géo et chargé de mission de la filière bois. C’est lui qui commence à mettre en place la communication du Port. « Il m’a fait participer à toutes les étapes au fur et à mesure, la réalisation de plaquettes, d’annonces presse… » Yves Bouvart ira une première fois au Salon de la Croisière à Miami en 1998 sans trop croire à l’intérêt pour le Port d’y avoir un stand. Il préfère aller voir chaque compagnie en lui apportant ce dont elle a besoin : des photos des sites touristiques ! Marie se met à la photo sous l’égide de son directeur, et prend des rendez-vous aux Etats-Unis, en Angleterre, en Allemagne… « J’avais pris l’option Langues étrangères pendant mon BTS, parler anglais m’a toujours attirée. » L’année suivante, le Port prend un stand de 9 m2 à Miami. La première fois, Marie y va pour observer. La deuxième année, elle ose aborder les compagnies. Depuis c’est elle qui s’y colle, tous les ans : « Toutes les destinations de croisières du monde sont présentes ! »

Entre 30 et 40 escales par an, 50 000 croisiéristes en 2017

Dès 1996 cependant, l’idée d’accueil est bien ancrée dans la philosophie du Port. Toujours par de la documentation comme un plan de la ville pour le shopping, financé par la CCI avec la contribution des commerçants, et physiquement. « D’abord on montait à bord avec notre petit carton de brochures, ensuite on a été sous un tivoli sur le quai, puis on a eu une petite maison d’accueil façon maison charentaise pendant 10 ans, mise en place par les grutiers avec des chariots élévateurs en fonction du placement des paquebots. On faisait le travail d’un office de tourisme ! La Ville nous prêtait des palmiers. Et on met toujours en place les pavillons et drapeaux, car c’est important de montrer les nationalités en présence. »
Pour l’accueil, le Port fait appel aux services d’étudiants de BTS Tourisme du Cipecma et d’une école privée de formation puis à partir de 2011 à une agence d’hôtesses.
Entre-temps, en 2003-2004 Marie reprend le chemin de l’école pour valider ses acquis. « J’ai fait un master management de projets touristiques à Sup de Co La Rochelle, tout en continuant de travailler au Port 2 jours par semaine, c’était chaud comme on dit mais très intéressant de reprendre ses études en cours de route. »

marie guégan
Marie avec le staff d'animation du Sapphire Princess

De fait, La Rochelle se distingue grâce à cette personnalisation de l’accueil dès l’arrivée des croisiéristes sur le quai. « Les passagers sont épatés car dans les autres ports, il n’y a pas d’équipe dédiée à disposition pour répondre à tous les besoins. »
Les demandes de renseignements des passagers côté navettes et taxis par exemple sont gérées par le tour-opérateur, et l’agent maritime orchestre le compte d’escale, c’est-à-dire tous les services dont le paquebot a besoin quand il arrive : pilote, lamaneurs, remorqueurs, avitaillement…
En relation avec le tour-opérateur et l’agent maritime, Marie concentre les infos et fée le lien entre tous les professionnels réunis sur l’escale pour qu’elle se passe bien. Le jour de l’interview, le paquebot Sapphire Princess de la compagnie Princess Cruises était arrivé dans la rade à 5h30 du matin pour repartir à 19h. « Une grosse escale qui représente 2700 passagers et une soixantaine de personnes au travail. » L’escale initialement prévue par la compagnie était Bordeaux, La Rochelle avait été décidée trois jours avant seulement (!) à cause d’un changement de programmation.

 

marie guégan

Extrait de "Quai des Grumes" de José Varella

 

Un personnage de roman

José Varella, un scénariste et écrivain qui habite à Laleu, avait tourné « En attendant Delphine », un film sur « la Delmas », le navire de commerce de Cogémar devenu groupe Bolloré. Il était entré en contact avec Marie Guégan à ce moment-là. Plus tard elle a découvert qu’elle était l’un des personnages du dernier roman de M. Varella, Quai des grumes, dans lequel l’attractivité physique des femmes est notée par des étoiles. Hum. On lève un sourcil. Marie répond : « Cela ne m’a pas vraiment choquée, ça faisait partie de l’ambiance du Port à l’époque… pas si lointaine », et ne retient que la rencontre, une de plus parmi toutes celles si variées qui participent de ce que Marie préfère dans son job. « Je suis habituée à rencontrer des gens, et c’est intéressant de se gérer soi-même vis-à-vis de toutes ces personnalités différentes. » N’empêche, entre la coordination des croisières et la mission communication, Marie suit une cadence si intense qu’elle sera amenée à récupérer des vacances non prises en une fois six mois ! « J’avoue que j’étais fatiguée… »

En 2005, le Port est devenu autonome. Plus de gestion de la CCI, La Pallice appartient à l’Etat. Les services de la Direction départementale de l’Equipement (DDE) fusionnent avec le Port, ce qui donne plus de lisibilité. Un nouveau directeur du Port autonome arrive, et dans la foulée, du renfort pour un service Communication qui se structure avec Sarah Boursier comme responsable et Thierry Rambaud pour la photo, la rédaction et le développement de la lettre du Port, Escale atlantique, au grand soulagement de Marie.

marie guégan

Mais au fait, voyage-t-elle, elle qui « baigne » dans les croisières ? « Depuis que le Port a intégré le réseau Cruise Europe, j’effectue des déplacements réguliers et des voyages qu’on n’oublie pas », se souvient Marie en évoquant une île au large du Danemark ou Hambourg, qu’elle a adoré. Pourtant, elle se rappelle la culpabilité de laisser son fils Maël, qu’elle a élevé seule. Pour l’anecdote, elle a fait monter celui-ci sur un bateau, le Norwegian Dream, à l’âge de 4 ans. Vingt ans plus tard, il travaille dans la maintenance nautique, il n’en veut donc pas à sa maman.
Bon, et faire carrément une croisière, maintenant que le fiston est grand ? « Mon rêve serait de partir avec la Compagnie des îles du Ponant, la seule compagnie de croisières française, destination l’Aventure ! » Plus simplement, pour s’évader, Marie randonne dans la région avec sa chienne Moon et pratique le yoga (ndlr : avec Géraldine Nectoux, la fée du numéro de janvier 2015). « C’est le meilleur moyen que j’ai trouvé pour avoir un bon moral et n’avoir mal nulle part. Je ne peux plus m’en passer ! »

De quoi j'me mail ?

Questions et réponses par mail

Quels sont vos spots pour manger / boire un verre à La Rochelle ? J’aime bien Hattori sur le Vieux Port et aussi le Café du Nord.

Et les boutiques dans lesquelles vous vous habillez ? Ma caverne d’Ali baba c’est la boutique Tiko rue Chef-de-Ville, c’est plein de couleurs, je m’offre un bouddha en bronze par an et je craque pour les tissus et tuniques. J’aime aussi les boutiques de la rue Saint-Nicolas.

Un événement culturel, passé ou à venir, qui vous a marquée ou que vous attendez impatiemment ? Jazz in Out, j’aime bien le concept !

Si vous aviez une baguette magique pour de vrai, que feriez-vous ? J’aurais une maison pas trop grande avec un grand terrain arboré et des chiens et chats, pas trop non plus faut pas exagérer...


marie guégan

 

Où est Marie ?


marie guégan