Sons La fée tarde

Rencontre francofolle du 12 juillet

La série d’interviews obtenues par votre serviteuse commence avec Octave Noire.

lire l'interview

Sons La fée tarde

Rencontre francofolle du 13 juillet

Je suis impressionnée car je vais interviewer Dick Annegarn...

lire l'article

Sons La fée tarde

Rencontre francofolle du 15 juillet

Delphine de Vigan et La Grande Sophie, l’interview que je voulais par-dessus tout.

lire l'article

Sons La fée tarde

Rencontre francofolle du 15 juillet, bis

Le soir où tous les parents des petits Rochelais se sont retrouvés avachis sur le gazon artificiel des Francos.

lire l'article

Interview - L'homme Fée

Mai-juin 2017

Florilège de sorties dans lieux choisis.

découvrir

Sons La fée tarde

La fée des rencontres

Coups de coeur de l'année

découvrir

Interview - L'homme Fée

Le Chantier des Francos fée accélérer le talent !

Premier concert du cru 2017 vendredi 27/01 à 20h30.

découvrir

Sons La fée tarde

Soirée Cristal#3 : Scotch & Sofa le 2 décembre

Album "Ailleurs", concert à 20h30 au Carré Amelot en collaboration avec Cristal Production.

découvrir

Sons La fée tarde

Jean du Voyage

Nouvel album Mantra, sortie le 21 octobre (Jarring Effects)

découvrir

La Fée - mai 2016

Interview - L'homme Fée

Pro-fée-ssion Animateur !

Les gars du Collectif des Associations de VLS.

lire l'article

Sons La fée tarde

L'appel du 18 juin

Fée-te la Saint-Jean à Villeneuve-les-Salines !

découvrir

Sons La fée tarde

Chantier des Francos : Jackie Palmer

Un charme magnético-rock...

lire l'article

La Fée - mai 2016

Edito

La Fée de mai

découvrir

Sons La fée tarde

Talents actuels

En mai, fée le plein de scènes nouvelles...

découvrir

Interview - L'homme Fée

En mai

On vous fée bosser !

découvrir

La Fée - avril 2016

Edito

La Fée d'avril

découvrir

Corvées : La Fée Néante

By Pauline, aide au rangement

Un réseau de fées du logis !

découvrir

Sons La fée tarde

Deluxe à La Sirène

C'est le 27 avril, la fée a pris sa place les yeux fermés...

découvrir

Interview - L'homme Fée

En avril

Joue-la tranquille !

découvrir

La Fée - Mars 2016

Edito

La Fée de mars

découvrir

Sons La fée tarde

Louise (r')Attaque !

La Sirène nous fée vivre des soirées belles...

lire l'article

Interview - L'homme Fée

En mars

Printemps prodigue !

découvrir

La Fée - Janvier 2016

Edito

La Fée de janvier

découvrir

Interview - L'homme Fée

En janvier

Pas de quoi hiberner !

découvrir

La Fée - Decembre 2015

Edito

La Fée de décembre

découvrir

Interview - L'homme Fée

En décembre

Fée des heureux !

découvrir

La Fée - Novembre 2015

Edito

La Fée de novembre

découvrir

Interview - L'homme Fée

En novembre

Fée-toi plaisir !

découvrir

La Fée - Septembre 2015

Edito

La Fée de septembre

découvrir

Sons La fée tarde

Chantier des Francos : ROBI

La fée s’y fie !

lire l'article

Corvées : La Fée Néante

Trucs et astuces appris en vacances…

La fée ne s'est pas ménagée cet été !

lire l'article

Interview - L'homme Fée

En septembre

Fée bon rentrer !

découvrir

Interview - L'homme Fée

L'homme-fée

­Max nous fée monter au ciel.

lire l'article

La Fée - Juillet 2015

Edito

La Fée de juillet

découvrir

Interview - L'homme Fée

En juillet

Fée des folies !!!

découvrir

Interview - L'homme Fée

L'homme-fée

Chez Etienne, tout est bon !

lire l'article

Sons La fée tarde

V'Laleubal

Vendredi 3 juillet 18h/2h, parc de Laleu

lire l'article

La Fée - Juin 2015

Edito

La Fée des p'tits changements !

découvrir

Sons La fée tarde

Sexy dandy

Lewis Evans, un Angliche aux Francofolies

lire l'article

Interview - L'homme Fée

En juin

Fée gaffe au soleil

découvrir

 

La fée des rencontres

Coups de coeur de l'année

 

photo DR
texte pipelette papillon

L'une côté musique au Chantier des Francos, l'autre côté théâtre à L'Azile, la fée de belles rencontres cette année !

On vous fée découvrir Palatine et Les Mauvais Elèves.

Musique : Palatine

Dès la première chanson lorsqu’ils sont passés en janvier au Chantier des Francos, le public fut conquis. Nous sommes nombreux à partager l’idée que Palatine est la révélation de l’année. Mais un peu de son vaut mieux que de longs discours. Ecoutez Bâton RougeNoir Nord ou Orange Sylvestre. Vous aimez ? Ok, bienvenue dans l’esthétique de gars avec une sacrée classe naturelle. C’est pendant leur deuxième résidence en avril que la fée a eu le plaisir d’interviewer Vincent, l’instigateur du groupe.

palatinecrédit photo Yann Delva

Peux-tu présenter les membres de Palatine ?
Jean-Baptiste est le guitariste, Adrien le contrebassiste et Thomas le batteur. Moi Vincent j’écris les chansons, les paroles et le début de la musique. Je chante et je joue de la guitare. On s’est tous rapprochés dans l’idée de monter un groupe de chanson française. On a commencé à jouer ensemble en janvier 2015, et nous avons fait notre premier concert en septembre de la même année.

Comment des chansons se créent ?
C’est quasi-démocratique ! D’abord la mélodie, puis les mots viennent sur la musique, je cherche ceux qui sont les plus efficaces pour garder la ligne mélodique. Je commence par la forme, le fond je le découvre après. C’est une introspection sans le vouloir, a posteriori, c’est intéressant !

Comment te vient l’inspiration ?
J’aimerais bien le savoir car j’ouvrirais la boîte magique à chaque fois que j’en ai besoin. Je n’ai pas de thème choisi, la création est plutôt cathartique. Ce n’est pas un flot continu… En revanche je sais repérer les moments où je me sens inspiré, souvent précédés de périodes plus ou moins longues d’apathie, de mélancolie. Je me suis posé la question, et j’ai posé la question autour de moi, d’une forme de bipolarité. Mais non…

Toi et tes musiciens vivez-vous de la musique ?
Jean-Baptiste, Adrien et Thomas sont musiciens professionnels. Et moi je viens du dessin animé, je fais encore quelques free-lances de temps en temps. Mais on avance bien avec Palatine…

Quel est ton ressenti sur le Chantier des Francos ?
Les groupes qui y passent ont l’intention de se professionnaliser, et le temps et l’énergie investis par l’équipe du Chantier les aident à vraiment progresser. C’est sérieux pour tout le monde. Et puis faire le Chantier, ça crée un lien dans la scène française, on partage des temps de vie réels et concrets, on a des anecdotes en commun, certains sont devenus des copains.

Qu’est-ce qui différencie Palatine ?
On essaie de construire une œuvre avec un sens, de relier tous les supports autour d’une chanson. Je crée les clips et les visuels. Bientôt notre disque va sortir, ce sera un bel objet avec la mise en valeur de chaque titre par une extension illustrée. Six chansons, six cartes postales avec les paroles. Notre « ligne éditoriale », c’est la sincérité. Simple ou compliquée, on ne force pas une histoire. On est en train de créer un univers foisonnant et cohérent, et c’est seulement le début !

Rendez-vous le 14 juillet au théâtre Verdière pendant les Francofolies.

page facebook de Palatine

 

Théâtre : Les Mauvais élèves

S’ils s’appellent ainsi, c’est peut-être en réaction au prof d’art dramatique qu’ils ont tous eu, la référence absolue du théâtre Jean-Laurent Cochet. Entre Elisa, Bérénice, Antoine et Valérien, les avis sont partagés. « Particulièrement misogyne, un homme qui n’aime pas les gens en général » disent les filles, tandis que les garçons sont plus modérés…

les mauvais élèves

Commençons par ces derniers puisque ce numéro fée la part belle aux hommes.
Valérien est le Rochelais, ancien élève du lycée Valin et de la Tasse de Thé, dans le théâtre quasiment depuis qu’il est né, également doué en chant et en chorégraphie…
Antoine lui, a quitté un boulot qu’il n’aimait pas après 12 ans d’études et un diplôme de Docteur en Biochimie pour faire ce qu’il a toujours eu envie de faire. Et ça le fée bien sur scène !

Côté filles, Bérénice fée sa timide, mais ce petit bout de femme dégage une énergie incroyable quand elle joue.
Elisa quant à elle s’était promis de ne pas faire le métier de ses parents, et puis finalement si.

Les spectateurs sont bien contents que ses gènes l’aient rattrapée. Car la miss est la fille de Shirley & Dino, Corinne et Gilles à la ville. Mais c’est comme si les quatre comédiens étaient tous leurs enfants. « Ma mère nous encourage toujours, nous tire vers le haut, elle a dix coups d’avance en permanence, explique Elisa. Mon père est hyper carré sur la chorégraphie, il gomme, il enlève le gras pour que le meilleur du travail éclose. Mes parents sont très complémentaires dans la mise en scène, et on construit tous ensemble dans une ambiance bienveillante et positive. » Oui, la troupe est sous une bonne étoile, produit d’un « enchaînement de sublimes hasards », mais ne se prend jamais au sérieux, car ils revendiquent la joie : « C’est marrant de faire du théâtre, faut s’amuser ! »

Et de fait, ils prennent autant de plaisir à jouer que nous en avons à les regarder. Ils dézinguent le classique pour rendre les textes intelligibles et tellement savoureux. En 2016 ils étaient venus au café-théâtre L’Azile présenter Les Amoureux de Marivaux, une anthologie de scènes interprétées avec un rythme et une espièglerie jubilatoires. Ils sont revenus en mars 2017 avec les Amoureux de Shakespeare, en prenant des libertés dans leur digestion du Songe d’une nuit d’été : normalement ça se termine bien alors que dans la version des Mauvais élèves, tout le monde meurt à la fin… Et c’est ça qui est drôle ! Ils reviendront très probablement l’année prochaine à La Rochelle, mais si d’ici-là vous les croisez, foncez !

page facebook des Mauvais élèves